Une guide seule en raid

Idées, témoignages, conseils de terrain et questions à propos des activités et des techniques scoutes.
Tchoup
Messages : 22
Enregistré le : 08 déc. 2008, 18:29

Une guide seule en raid

Message par Tchoup » 08 déc. 2008, 18:34

Ma cousine désire faire un raid seule d'une trentaine de kilomètres sur deux jours . Il est bien préparé.

Qu'en pensez vous ?

Avatar du membre
-Arnaud-
Messages : 197
Enregistré le : 22 janv. 2008, 19:57
Association : Scout d'Europe
Localisation : Rambouillet
Contact :

Re: RAID SEULE

Message par -Arnaud- » 08 déc. 2008, 21:07

le raid solitaire est une experience extra-ordinaire.
si il est bien preparé, la seul chose que j'ai a dire: go

a-t elle pensée a prevenir la gedarmerie du coin? (sa peu etre tres utile, car on conais des raids qui se sont finis aux poste!!)
a t elle une autorisation de feu? m^m de camper?

(petit conseil: c'est rassurent pour les autre, et pour sois m^m d'envoyer toutes les heures un sms a qq pour indiquer le lieu)
CP createur du SPRINGBOK
Troupe VIIème Rambouillet
Raider n°5658
"l'Honneur du scout est dans la confiance qu'il mérite"

Tchoup
Messages : 22
Enregistré le : 08 déc. 2008, 18:29

Re: RAID SEULE

Message par Tchoup » 09 déc. 2008, 19:15

Autres avis ? Merci ;)

Tchoup
Messages : 22
Enregistré le : 08 déc. 2008, 18:29

Re: RAID SEULE

Message par Tchoup » 09 déc. 2008, 19:17

Pour vous signifier, elle prévoit de partir samedi en fin de matinée, de faire une petite trentaine de km, sur départementales, de passer la nuit chez la propriété d'un de ses amis enfin les parents et de repartir le lendemain pr 3 km rejoindre la sortie de district

Avatar du membre
Caradoc
Messages : 35
Enregistré le : 06 sept. 2008, 11:16
Association : AGSE

Re: RAID SEULE

Message par Caradoc » 09 déc. 2008, 19:52

Bonjour, ca fait un bail!!

Mon avis:

Je ne connais pas ton mouvement mais par les temps (les lois surtout >_<) qui courent je ne laisserai pas un scout partir seul et a fortiori une guide. Pour nous (agse) c'est interdit et je m'efforce de faire partir mes scouts au moins par deux (ils marchent séparés et dorment pas loin).
Après, elle dort chez qqn et ça peut être négociable.

Quant a l'intérêt du raid, je trouve ça pas tip top. Je ne sais pas ds quel but elle veut le faire mais marcher 30bornes pour marcher 30bornes ça sert pas a grand chose.. et la départementale, ca utilise pas la topo, ca ne permet pas de se retrouver seul(e) face a soi meme, et c'est moche! (bon après je connais pas la région, ses paysage et la fréquentation de ses départementales).

Voila!

Bonne soirée a tous!

Avatar du membre
-Arnaud-
Messages : 197
Enregistré le : 22 janv. 2008, 19:57
Association : Scout d'Europe
Localisation : Rambouillet
Contact :

Re: Raid seule

Message par -Arnaud- » 10 déc. 2008, 17:23

c'est vrai que faire que de la departementale c'est pas extra, sa n'a m^m aucun interet

pour ce qui est de l'autorisation de "raider" chez les agse sa ne doit pas etre interdit, car sinon c'est l'interdiction tout cour des raiders-scouts
Tchoup a écrit :Autres avis ? Merci ;)
je me sent vexé :(
CP createur du SPRINGBOK
Troupe VIIème Rambouillet
Raider n°5658
"l'Honneur du scout est dans la confiance qu'il mérite"

Tchoup
Messages : 22
Enregistré le : 08 déc. 2008, 18:29

Re: Raid seule

Message par Tchoup » 10 déc. 2008, 18:30

Mais non Arnaud te sens pas véxé vaut mieux plein d'avis qu'un seul. Ma cosuine est Agse

Avatar du membre
Maharbal
Messages : 34
Enregistré le : 06 juil. 2008, 11:40
Association : Scouts Unitaires de France

Re: Raid seule

Message par Maharbal » 11 déc. 2008, 19:52

Un raid bien préparé est un raid à moitié fait. Alors si tel est le cas, faut encourager ta cousine à le terminer ! D'autant que le raid individuel est une expérience incomparable. Et si en plus elle dort dans le dur... En revanche ce qui me fait un peu peur, c'est quand tu parles de départementales. Là ça peut sentir la galère, effectivement.
Mais partir à deux c'est bien aussi. C'est différent, en fait. A chacun de voir ce dont il a besoin.
Enfin, pour les lois... Bon. On peut toujours s'arranger. C'est futile par rapport au reste de son projet. Ca ne doit pas l'arrêter (après tout, elle ne fait rien de mal).
Labbe_BR

Tchoup
Messages : 22
Enregistré le : 08 déc. 2008, 18:29

Re: Raid seule

Message par Tchoup » 12 déc. 2008, 14:40

Ma cousine vous fait savoir que son cousin dit n'importe quoi, qu'elle ne va pas faire que de la départementale mais aussi du gr mais à certains lieux elle ne peut faire autrement :gratte: et qu'elle dormira à la dure en bivouac mais elle demande quelles sont les lois et à Arnaud prquoi les raids finissent au comissariat

Avatar du membre
boussole
Messages : 285
Enregistré le : 11 avr. 2004, 14:05
Association : ancien SUF
Localisation : Paris
Contact :

Re: Raid seule

Message par boussole » 12 déc. 2008, 14:54

En vrac deux trois infos :
  • Tout d'abord, voici un document des SUF (2001, je pense suite au durcissement de la réglementation) sur le raid individuel :
    raid_eclaireurs.pdf
    SUF - Raid individuel - Intérêt pédagogique et règles
    (198.44 Kio) Téléchargé 374 fois
  • Pour ce qui est des règles aux SUF : 15 ans et une autorisation parentale. Je ne sais pas si elles ont une origine légale ou non.
  • Dans notre groupe, seuls les éclaireurs faisaient des raids individuels, question de sécurité.
  • Pour ce qui est du commissariat, je connais un scout qui s'y est retrouvé : les flics pensaient qu'il fuguait du camp...

pirouette
Messages : 48
Enregistré le : 22 févr. 2008, 20:49
Association : suf

Re: Raid seule

Message par pirouette » 12 déc. 2008, 15:18

je crois bien que ce n'est pas seulement dans ton groupe que les raids individuels étaient réservé aux éclaireurs, je crois bien que les suf interdisent les raids individuels pour les guides : tous les raids se font à 2 voire 3 minimum

Avatar du membre
Caradoc
Messages : 35
Enregistré le : 06 sept. 2008, 11:16
Association : AGSE

Re: Raid seule

Message par Caradoc » 12 déc. 2008, 16:55

Chez les agse:

-éclaireurs: t'as le droit de marcher seul dans la journée, mais le soir tu doit etre soit a moins de 50m d'habitations soit "avec" un autre scout.

-guides: Interdiction de faire leur raid seules, elles doivent etre mini 2. Pour la nuit je me demande même si ce n'est pas plus, avec dodo en propriété privée.

Avatar du membre
-Arnaud-
Messages : 197
Enregistré le : 22 janv. 2008, 19:57
Association : Scout d'Europe
Localisation : Rambouillet
Contact :

Re: Raid seule

Message par -Arnaud- » 12 déc. 2008, 20:16

maintenant tu dira a ta cousine( :D ) que si elle ne prend que gr et departementales, auccune technique scoute n'est requise: c'est donc bel et bien inutile!!
pour ce qui est du commissaria, tu en profitera pour dire a ta cousine (tu peu faire les 2en1) que les gendarmes qui voient des jeunes gents marcher la nuit, pensent a des fugues. et sa fini pour le cg avec une nuit au commissaria.
CP createur du SPRINGBOK
Troupe VIIème Rambouillet
Raider n°5658
"l'Honneur du scout est dans la confiance qu'il mérite"

Avatar du membre
Maharbal
Messages : 34
Enregistré le : 06 juil. 2008, 11:40
Association : Scouts Unitaires de France

Re: Raid seule

Message par Maharbal » 13 déc. 2008, 13:08

Je ne crois pas que l'intéret d'un raid se réduise seulement aux techniques scoutes. Je ne pense pas non plus qu'on puisse dire qu'un raid est inutile dès lors qu'on emprunte un GR ou une départementale. En fait ça me semble assez absurde. On est vraiment gâté en France au niveau des GR, alors autant en profiter !
Labbe_BR

Avatar du membre
boussole
Messages : 285
Enregistré le : 11 avr. 2004, 14:05
Association : ancien SUF
Localisation : Paris
Contact :

Re: Raid seule

Message par boussole » 18 déc. 2008, 14:33

Entièrement d'accord avec Maharbal. Je cite à ce propos le document que j'avais mis en PJ de mon dernier message. C'est un peu long mais ça fait le tour des intérêts pédagogiques :
SUF a écrit :Dans la branche éclaireur, il existe toute une palette de raids. Nous n'évoquerons ici que les raids que les scouts font seuls : les raids individuels. Ce raid, d'une durée de 24 à 36 heures (une seule nuit dehors), est constitué de trois tiers : un tiers de marche sur chemin et à l'azimuth, un tiers de réflexion et de méditation contemplative et un tiers de repos. Il ne s'agit pas d'un exploit physique ni d'une retraite silencieuse et solitaire. Il s'agit plutôt d'un temps de désert, organisé et structuré pour des garçons volontaires de 15 à 17 ans. Un certain nombre d'actes symboliques forts sont demandés lors du raid : tracer sa route à travers bois et champs, pétrir et faire cuire son pain, monter son bivouac et allumer son feu, lire et méditer un passage de l'Ecriture, écrire et décrire ce qui est vécu dans un rapport de raid...

Ce raid est un aboutissement dans le sens où il fait suite à d'autres expériences du même ordre (raids à trois, puis à deux, explorations de patrouilles, journées de retraite en Troupe...) qui ont préparé le garçon techniquement, humainement et spirituellement à ce qu'il va vivre. Un garçon sans ce bagage, et en particulier sans l'initiation au raid que constitue les raids à deux, ne saurait tirer tous les profit d'un raid individuel.

Comme tout élément de sa progression à la Troupe, le Raid est adapté aux capacités et à la maturité du scout. Il est à sa mesure. Seul un Chef de Troupe solide et mûr, proche de ses garçons, peut connaître précisément les scouts capables de faire un raid seul. Seul le Chef de Troupe pourra choisir et adapter le tracé et la méditation au garçon.

L'objectif est bien de faire grandir le garçon suivant les 5 buts du scoutisme :
  • Santé
    L'exploit sportif n'est jamais recherché pour lui-même dans le cadre de nos activités, et moins encore dans le raid qu'ailleurs. Certes, la part de marche est essentielle, elle doit d'abord être conçue comme un support aux autres dimensions techniques, contemplatives et spirituelles. Comme le pèlerin marche, le scout en raid marche et par là, mûrit et se prépare à la rencontre avec le Seigneur.

    Comme le pèlerin, il marche à son rythme, il marche sans flâneries ni marches forcées. L'objectif de santé se retrouve dans l'équilibre entre activité et repos du raid; il se fonde également sur la connaissance de lui-même que le garçon acquiert quand, n'étant plus soumis aux pressions de la vie en groupe, il choisit son rythme de marche et son organisation du temps selon sa condition. Le raid offre au scout la possibilité de vivre une journée à son rythme, expérience unique dans un contexte où, à leur âge, nos garçons ne sont jamais maître de leur temps.
  • Technique et sens du concret
    La solitude du raid oblige le garçon à ne compter que sur ses propres savoir-faire et ses propres compétences techniques pour s'orienter, monter son bivouac, faire cuire son pain et son dîner. Ici, la sanction (positive ou négative) est plus franche que pendant la vie de patrouille. Si le groupe permets de pallier aux déficiences de certains, la solitude met le garçon face à lui même. Le raid seul n‘est pas un lieu d'apprentissage de techniques scoutes, mais bien d'un moment de mise en pratique de techniques apprises au cours de son parcours dans la Troupe. Ceci suppose naturellement que la Maîtrise ait organisé l'apprentissage et la validation des compétences nécessaires au cours de l'année (voire des années que les scouts passent à la Troupe).
  • Sens des autres
    Ce moment de solitude n'est pas un moment d'isolement. De fait, à travers le raid, le scout peut prendre ce moment de distance, quant à son rapport aux autres ce qui lui permettra de revenir dans le monde plus au clair quant à son positionnement dans ses modes de relations. Ainsi, à travers ce moment de solitude, les CP pourront penser à leurs patrouillards, à leur relation avec la maîtrise ou d'autres scouts. L'expérience montre qu'ils en reviennent changés.

    Les inévitables aléas du raid apprendront au garçon l'humilité, valeur essentielle pour un rapport aux autres équilibré, attitude difficile à adopter à 15 ans. Les difficultés d'orientation, le feu qui s'obstine à ne pas démarrer, malgré ses barrettes de CP, l'inciteront à plus de retenue face aux difficultés de ses patrouillards dans la vie au camp.

    Il est indéniable que les axes de réflexion fournis par la maîtrise se doivent d'aider le scout dans son cheminement.

    La part contemplative du raid doit permettre au scout de découvrir, à l'abris des babillages, la beauté de la Création et du travail de l'homme. Le bruit sourd d'une chouette prenant son envol, le crépitement du feu qui meurt et les lumières d'un village au fond de la vallée se fondant dans la brume seront gravés à jamais dans la mémoire du garçon.

    Dans le raid, le sens des autres ne se construit pas par un rapport oral à l'autre qu'il soit scout, assistant ou camarade de classe, mais plutôt par l'admiration de ce que l'autre, anonyme, a su faire, qu'il s'agisse de plaines mises en cultures, de ruines d'une chapelle au détour d'un chemin ou des longues courbes des autoroutes qui sinuent dans les collines. Le sentiment d'appartenance à une communauté humaine plus vaste que la Troupe, que sa famille ou son lycée. Cette composante est essentielle nettement plus marquante que les explos de troupe qui n'atteignent jamais une telle
    intensité contemplative.
  • Caractère
    Le développement du caractère est indubitablement un aspect essentiel du raid. Nous soulignons différents aspects du développement du caractère à travers le raid solitaire.

    1. Au cours du raid solitaire, le scout est confronté, en permanence, à des prises de décisions autonomes, sans le support ni le refuge d'un conseil extérieur. L‘esprit d‘adaptation est indispensable et la conséquence des choix est immédiate. Combien de scouts admirant la beauté d'une source y ont monté leur bivouac et ont passé une partie de leur nuit à se battre avec les
    moustiques... Nul n'est besoin d'évoquer les fameuses erreurs de topographie en raid, souvent dues à un boussole capricieuse ou une carte dépassée.
    L'apprentissage de la prise de décision a déjà commencé à la Troupe, et notamment pour des garçons de 15 - 16 ans à travers leur responsabilité de HP. Le raid poursuit l'apprentissage en confrontant plus directement le garçon aux conséquences de ses actes. C'est un élément essentiel de la structuration de sa personnalité, en particulier, dans un contexte social ou scolaire qui tend à nier aux adolescent la liberté de décider et d'assumer leurs décisions.

    2. La solitude du raid met le scout face à lui même, face à ses limites ou ses faiblesses, mais surtout face à ses succès et à ses compétences. Dans la solitude, le scout a assumé ses sentiments, contrôlé ses appréhensions. Combien de scouts ont 'pris sur eux' pour continuer coûte que coûte à avancer à travers un roncier? Qui n'a eu à dépasser cette merveilleuse appréhension, quand, au moment de se glisser dans son sac de couchage, la dernière flamme s'éteint
    et que la forêt se peuple de bruits, de pas et de cris d'animaux ?
    Dans cette perspective, c'est un moment unique de prise de confiance pour des garçons souvent confrontés, vers 15 - 16 ans à des doutes profonds. Ce moment de découverte de soi-même lui permettra de sortir du paraître pour atteindre ce qu'il est vraiment, moment qu'aucune autre structure n'est en mesure de lui offrir à cet âge. Pendant le raid, le scout n‘a rien prouver à qui que ce soit. Le regard des autres ne pèse pas sur lui. Il sait que ce moment lui appartient entièrement, que nul ne viendra lui demander des comptes des sentiments qu'il a pu vivre, des attitudes qu'il a pu adopter, de ses silences au retour au camp. En raid, le scout peut vraiment être face à lui-même. Aussi, apparaît-il important de donner au garçon suffisamment de temps et des circonstances suffisamment variées pour que cette prise de conscience ait lieu. Une simple marche de quelques heures ne saurait permettre ce travail réflexif en profondeur. Il apparaît essentiel que le scout marche, bivouaque, mouille ses godillots dans un ruisseau, fasse cuire son pain, peine sur un croquis panoramique à dessiner la modeste colline devant lui... Il est symboliquement et pratiquement important de donner au scout une journée entière, un jour et une nuit, un temps complet pour se découvrir.

    3. A l'issue du raid, le scout revient en pouvant dire 'JE'; le raid, de par sa nature solitaire devient un motif légitime de fierté du garçon qui est seul responsable des décisions qu'il a prises et de la réussite de ce moment. La réalisation de gestes symboliques (faire son pain, tracer sa route, monter son abris, méditer la Parole...) contribue à renforcer son sentiment de réalisation. Quel chef ne témoignera pas de ce sourire, fier et mûr, que nos scouts arboraient en entrant au kraal, à
    l'heure dite, après 36 heures sous le regard de Dieu ?
    Le raid est si intense qu'il marque une vie et devient un pilier dans la structuration du caractère de nos garçons. Tout chef se souvient du sifflement nocturne du vent dans les arbres, de cette rencontre nez à nez avec un cerfs au bord du lac, de l'écarlate de ce lever de soleil durement gagné par un levé vers 6h00, de l'intensité et du naturel de la Prière au coin du feu de notre bivouac...
    Dans cette même perspective, il apparaît important de ne pas transformer le raid en une activité banalisée. Le Raid n'est pas une 'Super CO' comme on en fait tous les Week-Ends. Il ne devrait y avoir de raids qu'à la fin du camp d'été, quand, après avoir grandis en Troupe pendant trois semaines, après avoir pris le rythme scout, les scouts les plus âgés ressentent ce besoin de solitude.
    Le raid, pour porter ses fruits, doit être un défi pour le garçon qui s'y lance, défi évidemment adapté à ses capacités et ses aspirations. Le scout doit pouvoir revenir en disant avec fierté 'J'ai réussi mon raid' et non pas simplement, "j'ai marché 20 km et fais mon rapport de raid, où je le mets ?" Cette fierté provient des difficultés, réelles et à sa mesure, que le garçon a surmonté seul pendant les 24 dernières heures. Dans cette perspective, un raid au rabais humiliera le scout qui
    imaginera qu'on ne lui a pas fait confiance, tout comme des épreuves de classe trop faciles loin de valoriser le scout le démotiveront et dévalueront son image de marque.
    En somme, le raid est un moment unique au sens où l'intensité de ce qui est vécu est difficilement communicable. Le scout qui revient le ressent et comprend alors qu'il a vraiment vécu quelque chose d'exceptionnel. Au retour du raid, un temps de relecture doit être prévu avec le Chef de Troupe et l'Aumônier.
  • Sens de Dieu
    Le Raid met en place un cadre extrêmement propice à une rencontre personnelle avec le Seigneur. Plusieurs aspects y concourent :

    a) Par sa solitude, le raid se vit en silence. Ce silence extérieur conduit au silence intérieur, à l'apaisement, par l'exercice physique, des passions ou des émotions qui pourraient submerger le garçon. Dans ces conditions le garçon se trouve, après quelques heures de raid, dans des dispositions favorables à l'accueil du Seigneur.

    b) La part contemplative du Raid est essentielle et suppose que la Maîtrise ait mûrement réfléchi aux trajets de raids. Il est essentiel que le scout puisse découvrir Dieu dans la Nature et dans le travail et la peine des hommes. Les adolescents sont particulièrement réceptifs à ce type de sollicitations (combien n'ont jamais regardé un ciel étoilé ou en se posant leurs premières questions métaphysiques ?)

    c) Le raid comprend une part importante de méditation d'un passage de l'Ecriture, accompagné de questionnements et éventuellement d'un texte spirituel. Ce support à la méditation doit être très soigneusement choisi car, à travers lui, le garçon passera d'une contemplation large à une rencontre personnelle du Christ. C'est un moyen essentiel pour guider le scout vers la prière.

    d) Le raid constitue un moment exceptionnel pour que le scout élève une vraie prière personnelle vers le Seigneur qu'il aura rencontré dans la nature et dans l'Ecriture. La raid met en place les supports pour que le scout puisse vivre cette relation privilégiée avec le Seigneur.
    Sans être une retraite, le raid sera un moment spirituellement très intense si ces différentes dimensions auront été préparées par la maîtrise tant à travers le matériel de raid qu'à travers les activités de l'année ou les comportements qu'ils auront adoptés. Le rapport de raid et le temps de relecture au retour permettent au scout de mettre en perspective ce qu'il a vécu. Il est fréquent qu'à l'issue des raids les scouts demandent à parler à l'aumônier.

Avatar du membre
-Arnaud-
Messages : 197
Enregistré le : 22 janv. 2008, 19:57
Association : Scout d'Europe
Localisation : Rambouillet
Contact :

Re: Raid seule

Message par -Arnaud- » 18 déc. 2008, 16:44

Il est sur que un raid ne se resume pas aux techniques d'orientation, il y a aussi un coté spi, ects...
mais pour moi, le principe m^m d'un raid c'est d'etre livré a sois m^m dans un parcours choisi.
les gr sont de bonnes choses, mais faire un raid en suivant les gr n'est plus un raid: on est pas livré a sois m^m quand on a des pannaux indiquants les chemins a prendre pour tel ou telle direction.
dans ce cas autant partir en raid sans carte ni boussole. (et pourquoi pas avec le gps dans la poche?)
suivre un raid sur gr et departementale, c'est ce que j'apelle une promenade de santé: on ne se soucis pas su chemin a suivre, mais du contenu de la route, des differentes activités.
alors tout le coté orientaton qu'on apprend , il passe ou? a quoi sert il si on ne l'utilise plus? (car c'est principalement en raid qu'on aplique les methode. )
CP createur du SPRINGBOK
Troupe VIIème Rambouillet
Raider n°5658
"l'Honneur du scout est dans la confiance qu'il mérite"

irdnael
Messages : 51
Enregistré le : 26 nov. 2006, 12:34
Localisation : paris-essonne

Re: Raid seule

Message par irdnael » 18 déc. 2008, 23:18

Si j'ai bien compris c'est une guide qui souhaite faire un raid seule. Il faudrait d'abord connaitre l'age, l'expérience etc.

Mais un véritable raid avec sa durée, ses azimuts successifs, sa nuit solitaire etc ça m'inquiète un peu pour une fille. C'est vrai que je suis un ancien et futur grand père, en plus pas très feministe mais enfin oui ça me parait à éviter. Je croyais que les mouvements n'autorisaient les raids de filles qu'à 3.

Réfléchir d'abord car j'admet très bien qu'une guide fasse un "raid" sur un GR ou plusieurs GR (en boucle) avec nuit en gite. Mais partir en raid à l'ancienne...
Je ne suis pas sur que les guides de ma génération pratiquaient la chose.

Refléchir encore car en cas de pépin quel qu'il soit, ça sera la dérouillée de l'opinion publique sur son groupe et pas de soutien à attendre du MLF.

Donc marcher seule sur un GR me parait une bonne solution.

Avatar du membre
Maharbal
Messages : 34
Enregistré le : 06 juil. 2008, 11:40
Association : Scouts Unitaires de France

Re: Raid seule

Message par Maharbal » 19 déc. 2008, 18:55

Pour Arnaud, je ne suis décidemment pas d'accord avec toi... Les techniques scouts auxquelles fait appel un raid ne sont que des moyens pédagogiques, et non une fin en eux-même. Enfin là on risque de sortir du thème de ce fil, et puis peut-être que j'interprète mal tes propos.

Du reste, c'est vrai que ça dépend quand même pas mal de son age aussi. Mais si elle souhaite réellement faire ce raid seule, c'est sans doute parcequ'elle s'en sent capable. Autant lui faire confiance alors.
Labbe_BR

Avatar du membre
lerouge
Messages : 88
Enregistré le : 01 sept. 2008, 11:52
Association : SGdF

Re: Raid seule

Message par lerouge » 24 déc. 2008, 00:11

Nous ne faisons pas de raid, mais les deuxième année pionnier vivent un temps qui s'appelle 48 heures, 24 heure solitude 24h découverte. Mais le principe dans le fond est le même, se retrouver face à soi même, et faire une relecture de ses années scout, une escale (comme l'appelaient les caravelles ). Comme le dit Maharbal il ne s'agit pas forcément de bouffer du kilomètre ou de tracer un azimut, mais d'un outils pédagogique. Il peut aussi s'agir de passer 24 heure dans le désert, un monastère au sommet d'une montagne ou dans les arbres. En plus à se temps en solitaire est associé à un temps de rencontre ou de découverte, avec un berger en alpage, travailler avec un artisan, participer à une veille avec un pompier etc. Pour des raisons de sécurité nous n'envoyons jamais nos jeunes seules. Mais ce temps en binôme est vécu comme une expérience de partage et de complicité, l'autre sur qui l'ont peut compter, et qui peut compter sur nous.

Pour revenir au sujet le Raid seul, même si il me intéressant de pouvoir se retrouver seul face à soit même, me dérange d'un point de vue sécurité. En effet dans de nombreuse activités il est fortement conseillé de ne pas partir seul. Tout simplement qui appelle les secours en cas d'accident ?

Apres c'est à nous de savoir nous adapter à tous et faire preuve inventivité pour proposer des activités enrichissantes et sécurisé à nos jeunes. Pour ma part ma maitrise et moi cherchons une solution pour vivre ce temps d'autonomie de façon différente en Tunisie ou il est impossible de laisser partir seul nos pios.

Avatar du membre
Vautour
Messages : 46
Enregistré le : 21 déc. 2008, 02:11
Association : Scouts Unitaires de France

Re: Raid seule

Message par Vautour » 25 déc. 2008, 11:02

Le raid, c'est le meilleur moyen de progresser: Affronter la vie seul. Se débrouiller seul. Ne plus avoir l'impression d'être dans une société qui rattrapera nos erreurs si nous en faisons. C'est donc le meilleur moyen de se sentir responsable. De plus, en marchant seul, on est seul face à soi même. La réflexion est beaucoup plus poussée. Marcher pour marcher c'est nul?!! Surement pas! "La route rentre par les pieds!" Quand on marche des heures et des heures, même si on ne partait pas pour ça, au bout d'un moment on pense à nombre de choses importantes de notre vie et on a le temps d'y REFLECHIR.

Pour le coup des sms toutes les heures: Je trouve ça incompatible au possible avec la démarche du raid!
Se sentir seul, autonome est l'important. Si on envoie des sms toutes les heures, on se sent suivi, c'est rassurant pour les autres, certes, mais pour nous aussi et ça enlève tout le côté aventure.
J'étais éclaireur dans les années 90, on n'avait pas de portable... Et on faisait des raids! Pas eu beaucoup de scouts morts en ces temps là... Pas plus que maintenant ni qu'avant...

En plus, portable allumé= recevoir peutetre des coups de fil, des sms... Décidément autant rester dans sa chambre. Sans compter que si le portable tombe et se brise ou si elle traverse une région où le réseau ne passe pas. Tout le monde va s'affoler et lancer des secours pour rien! Vraiment la pire chose à faire. Pour rassurer, les parents, je propose plutôt qu'elle emmène son portable bien chargé, éteint dans une enveloppe scellée. En cas de pépin, elle peut telephoner (si il y a du réseau... ^^)

Les retombées sur le scoutisme en cas de pépin seront énorme par rapport au pépin, on le sait, on est la cible des médias et du politiquement anticatholique correct...
Je pense qu'un raid ne s'entreprend pas seule. Elle doit en référer à son Chef de troupe (le nom pour les guide m'échappe) Celle ci doit être en mesure de savoir si elle est au niveau pour effectuer un raid. De plus la responsabilité du mouvement étant engagée, elle DOIT lui en parler.
Quand j'étais chef AGSE, les raids seuls étaient interdits d'après mon chef de groupe. Mais c'était un vieux de la vieille et il m'avait fait comprendre que c'était une rreur car le raid est vraiment solitaire. J'ai décidé de lancer les éclaireurs pour le raid de 1ère classe seuls. Ceux de seconde classe, à deux. pas de point de rdv le soir, ils étaient seuls. Bien entendu, j'avais le tracé des raids et une fois par jour, je les ai pistés discrètement sans leur dire. Beaucoup de stress pour le jeune chef que j'étais. Je sais bien qu'on risque la prison qd on encadre des jeunes... mais les scouts qui étaient partis en raids étaient prêts! Je n'ai pas envoyé ceux que je ne sentais pas prêts. Ce n'était pas dévalorisant puisque lorsqu'ils étaient prêt l'année d'après par exemple, le fait de les faire partir était une reconnaissance de leurs nouvelles capacités.

Et quelle satisfaction de les voir rentrer avec la banane sur le visage et des égratignures partout dues aux ronces qui s'opposaient coûte que coûte à leur progression à l'azimut!
J'ai eu pas mal de parents sur le dos avant le raid... Mais tous étaient ravis après! leur fils avait grandi. Ils en étaient fiers. Vraiment fiers!


De tout temps, scoutisme=raid autonome. mais bien préparé!!!

:wink:
Vautour M. dB.dR.
Ancien CT 1è Nautique Dax FSE
Ancien ACT 1è Arras SUF
Ancien SP de l'Ours 1è Douai SUF
Ancien Cul de Pat Lion 1è Douai SUF
Ancien Compagnon, Pionnier, Scout 1è Arras SDF

irdnael
Messages : 51
Enregistré le : 26 nov. 2006, 12:34
Localisation : paris-essonne

Re: Raid seule

Message par irdnael » 27 déc. 2008, 11:54

Vautour et quelques autres,

Ici il ne s'agit pas de faire une défense et une illustration du raid scout en général mais le thème du fil est le raid "seule", c'est à dire une fille seule ce qui est tout à fait différent.

J'ai pratiqué comme SDF le raid de première classe et Woodcraft comme SDF à mon époque lointaine mais rien à voir. Il s'agit de la responsabilité que prendrait une cheftaine de compagnie, un mouvement qui autoriserait ou même laisserait une guide (donc mineure) partir faire un raid à l'ancienne.

Déja que suivre en boucle un GR fréquenté avec nuit en gite pour fille de 16 ans me parait limite non pas du point de vue technique mais à d'autres points de vue (on trouve de droles de zigotos sur les GR et même le chemin de Compostelle).

Mais envoyer une guide même expérimentée faire un raid avec azimut+ heures de nuit+ couchage en foret etc je trouve ça totalement irresponsable de la part d'un chef d'unité. A mon avis le vider du mouvement serait un minimum.

Avatar du membre
Vautour
Messages : 46
Enregistré le : 21 déc. 2008, 02:11
Association : Scouts Unitaires de France

Re: Raid seule

Message par Vautour » 27 déc. 2008, 19:58

Oui oui, c'est vrai que de ce point de vue, je suis d'accord avec toi. Je ne me suis jamais occupé de guides! :P ça doit être pour ça que je me suis égaré!
Pour des scouts, je trouve ça bien différent même si pas mal de monde trouverait à y redire...
Vautour M. dB.dR.
Ancien CT 1è Nautique Dax FSE
Ancien ACT 1è Arras SUF
Ancien SP de l'Ours 1è Douai SUF
Ancien Cul de Pat Lion 1è Douai SUF
Ancien Compagnon, Pionnier, Scout 1è Arras SDF

Avatar du membre
lerouge
Messages : 88
Enregistré le : 01 sept. 2008, 11:52
Association : SGdF

Re: Raid seule

Message par lerouge » 05 janv. 2009, 17:53

Vautour a écrit :Oui oui, c'est vrai que de ce point de vue, je suis d'accord avec toi. Je ne me suis jamais occupé de guides! :P ça doit être pour ça que je me suis égaré!
Pour des scouts, je trouve ça bien différent même si pas mal de monde trouverait à y redire...
Et pourquoi ce serait différent pour un gars. Je trouve ces propos sexistes et rétrogrades. Alors certes un Homme est moins vulnérables qu'une femme, mais là on parle de mineures, d'enfants. alors oui le principe du raid est de permettre aux jeunes de faire des choix et de les assumer, oser risquer. Ca c'est de son côté, du notre chefs il est de notre devoir de maitriser ces risques.

Avatar du membre
boussole
Messages : 285
Enregistré le : 11 avr. 2004, 14:05
Association : ancien SUF
Localisation : Paris
Contact :

Re: Raid seule

Message par boussole » 05 janv. 2009, 20:08

lerouge a écrit :Et pourquoi ce serait différent pour un gars. Je trouve ces propos sexistes et rétrogrades.
Je déteste le féminisme quand il va jusqu'à nier les différences...
Non seulement une femme est plus vulnérable physiquement qu'un homme mais aussi qu'on le veuille ou non, les hommes sont souvent plus attirés par les femmes et la cible des détraqués sera bien plus souvent féminine.
Rien de sexiste là dedans, c'est la réalité des faits. Laisser partir une guide seule, c'est prendre un risque beaucoup plus important que pour un scout.
lerouge a écrit :Ca c'est de son côté, du notre chefs il est de notre devoir de maitriser ces risques.
Maitriser les risques, ça n'est pas faire le choix du risque zéro. Le raid de progression seul est un point très fort de la pédagogie. La prise de risque dans le respect des règles (+ de 15 ans, accords du scout et des parents) et dans des conditions normales (météo, terrain) n'est certainement pas énorme puisque cela fait de très nombreuses années qu'il est pratiqué (aux anciens SdF, aux SUF) sans problème majeur.

Toujoursprete
Messages : 3
Enregistré le : 10 janv. 2010, 18:52
Association : AGSE

Re: Une guide seule en raid

Message par Toujoursprete » 10 janv. 2010, 19:00

Bonjour,

Je prépare mon raid de première classe. Nous serons 3 guides de 14, 15, 16 ans :D . Et comme pas mal de guides et scouts nous nous posons des questions.
Quelle durée ?
Quelle distance ?
Contenu ?
Communication ? Doit-on appeler les cheftaines ? A quelle fréquence ?
Pouvons nous faire notre raid en dehors de notre département ?
Matériel à emmener ?
Possibilité de dormir dans l'abbaye ?

Notre idée était de prendre le train jusqu'à Dol de Bretagne, lieu de départ du raid, et de faire une boucle en passant par le mont saint Michel.

Merci de votre aide.

FSS :wink:

Répondre