Cohabitation pédagogique

Réflexions et débats et polémiques scoutes : activités, pédagogie, traditions, méthode scoute.

Êtes-vous pour contre la cohabitation des deux pédagogies au sein du mouvement SGDF ?

pour
6
33%
contre
10
56%
sans opinion
2
11%
 
Nombre total de votes : 18

Avatar du membre
viavia13
Messages : 93
Enregistré le : 03 févr. 2007, 23:31

Message par viavia13 » 28 août 2007, 12:57

Ah oui des racines commune?
Suricate

Avatar du membre
Okapi
Messages : 962
Enregistré le : 07 mars 2006, 21:29
Localisation : Charleroi (Belgique)
Contact :

Message par Okapi » 28 août 2007, 13:04

Je savais les Français bornés en géographie : je vois que l'Histoire aussi est étrangère à cerain(e)s : les S.U.F. ont été créés lorsque les Scouts de France ont opté pour la pédagogie 'du projet", avec l'éclatement de la branche 12-17 en deux branches distinctes : les 12-15 et les 12-17. Les actuels SGDF.

Une partie suffisamment importante des adhérents tenaient à garder la "pédagodie du grand frère" ou pédagogie unitaire, pour créer une asso' dissidente, à savoir les S.U.F.

Et c'est un Belge qui doit te l'expliquer :roll:

Avatar du membre
viavia13
Messages : 93
Enregistré le : 03 févr. 2007, 23:31

Message par viavia13 » 28 août 2007, 19:19

Ah ok je croyais que c'était les scouts d'europe et les suf qui avaient des racines communes :)
Suricate

Avatar du membre
Okapi
Messages : 962
Enregistré le : 07 mars 2006, 21:29
Localisation : Charleroi (Belgique)
Contact :

Message par Okapi » 28 août 2007, 19:40

Au temps pour moi, j'avais lu trop vite ! :oops:

Guillaume
Messages : 324
Enregistré le : 12 oct. 2006, 18:06
Association : Scouts Unitaires de France
Localisation : Paris

Message par Guillaume » 01 sept. 2007, 00:35


Avatar du membre
Okapi
Messages : 962
Enregistré le : 07 mars 2006, 21:29
Localisation : Charleroi (Belgique)
Contact :

Message par Okapi » 01 sept. 2007, 07:51

Non : "au temps pour moi".

"autant" ne signifierait rien dans une phrase pareille.

L'expression est d'origine militaire.

Lors de l'apprentissage de ce qu'on appelle chez nous du terme anglais le "drill" (la chorégraphie militaire en quelque sorte), l'instructeur découpe chaque mouvement en phases successives, appelées "temps" : on retrouve ça dans l'expression "en un premier temps... en un deuxième temps... en un troisième temps... etc)

Il peut arriver qu'il se trompe et doive faire recommencer. Plutôt que de dire : "On revient au début du temps parce que je me suis trompé", il dit : "Au temps pour moi".

Même si l'erreur est fréquente, "Autant pour moi" reste une erreur : c'est une graphie phonétique vide de sens...

Répondre