Où est donc le C des Scouts ? - La libre Belgique

Pour réagir à l'actualité scoute, à celle des associations... ainsi qu'à leur présence dans les médias.
Répondre
Avatar du membre
boussole
Messages : 285
Enregistré le : 11 avr. 2004, 14:05
Association : ancien SUF
Localisation : Paris
Contact :

Où est donc le C des Scouts ? - La libre Belgique

Message par boussole » 16 sept. 2008, 14:20

En Belgique, l'association catholique de scoutisme renie son identité. Elle avait déjà modifié son nom "Fédération des Scouts Catholiques" en "Fédération Catholique des Scouts". Maintenant le "Catholique" a disparu.
PÈRE CHARLES DELHEZ, S. J. ALIAS - La Libre Belgique a écrit : La "Fédé" a fait savoir que son nom était "Les Scouts" avec, pour sous-titre, "Fédération des Scouts Baden-Powell de Belgique". Une décision suffisamment réfléchie ? Certains se le demandent.

Les Scouts" ont modifié leur dénomination. Le C avait déjà changé de place en 1998. La Fédération des Scouts Catholiques était devenue la Fédération Catholique des Scouts. Heureuse évolution qui prenait acte du fait que les membres ne sont pas tous catholiques. Maintenant, la "Fédé" a fait savoir que son nom, depuis le 1er septembre, était : "Les Scouts" avec, pour sous-titre, "Fédération des Scouts Baden-Powell de Belgique". Une décision suffisamment réfléchie et débattue ? Certains se le demandent.

"La question de la dimension spirituelle est étroitement liée, pratiquement depuis la naissance du scoutisme en Belgique, avec celle de notre identité", lit-on sur le site des Scouts, et cela en référence à Baden-Powell. Pour manifester l'ouverture de cette dimension à tous, le mot "catholique" n'est plus présent dans le sous-titre de la Fédération. Il s'agit de "mettre en cohérence l'étiquette et la diversité des pratiques, de manifester la volonté d'ouverture et le respect de toute conviction".

Dans une communication interne, il était précisé que cette décision ne devrait rien changer dans la vie des unités. En effet, "il appartient à chaque unité, en fonction de ses particularités, d'organiser la mise en oeuvre du développement spirituel dans ses sections et de faire le choix ou non de continuer à mettre en avant, dans son nom et dans son animation, une référence chrétienne, voire catholique". Et Olivier Callant, président des "Scouts", d'insister : "Nous ne sommes pas que catholiques".

On le devine, cette décision ne fait pas que des heureux. Certains - dont les aumôniers - se sentent reniés. Une partie de la base a le sentiment de n'avoir pas été écoutée. Les responsables eux-mêmes reconnaissent d'ailleurs que la communication n'a pas été optimale. Qu'il me soit permis, à titre de membre de la Fédération et assistant chargé de l'animation à la foi de l'unité de Blocry - la 26e des Six Vallées -, de faire entendre mes questions. Quelle différence y aura-t-il donc avec les scouts pluralistes ? Fallait-il vraiment gommer son identité religieuse pour s'ouvrir ? Les Guides, quant à elles, n'ont pas cru devoir le faire. A-t-on suffisamment tenu compte de ces parents qui n'ont pas choisi innocemment l'ancienne FSC ? Le risque n'est-il pas de "perdre des troupes" qui iront chercher ailleurs une référence plus explicitement chrétienne, avec le danger de positionnements extrêmes et de replis identitaires ?

Une autre question importante demeure. Dans quelle ligne se fera l'animation spirituelle, puisque plus rien n'en est dit ? L'adjectif catholique - grevé, il est vrai, d'un poids institutionnel - indiquait, notamment aux parents, que la proposition de sens se situe dans la ligne de cette tradition. Et de fait, sur le terrain, dans beaucoup d'unités, des aumôniers travaillent, des messes sont célébrées, des prières sont dites (ne fût-ce que le Cantique des patrouilles). Chaque unité gérait cela à sa façon, mais au moins la couleur était affichée. Le changement de sous-titre fait de l'aumônier une option privée et du message chrétien, un élément facultatif parmi d'autres. Cela va d'ailleurs dans le sens de l'évolution de la fédération qui n'avait plus d'aumônier fédéral et, depuis longtemps, ne faisait plus partie du Conseil de la Jeunesse Catholique. Sans doute veut-elle rester en dialogue avec l'Eglise, mais tout en prenant nettement distance.

Je voudrais pourtant saluer le réel souci spirituel de la Fédération. Depuis 2004, en effet, des fiches "sensaction", propositions concrètes pour soutenir l'animation spirituelle, ont été réalisées. La suppression d'une référence religieuse explicite, cependant, ne peut que rendre la démarche spirituelle vague. Certes, l'ouverture est importante et l'apport d'autres traditions, enrichissant - même s'il y a parfois des points de divergence -, mais l'enracinement l'est tout autant. Oui à l'universel, mais pas sans liens avec une tradition. "Il n'y a de dialogue possible qu'entre des gens qui restent ce qu'ils sont et qui parlent vrai", disait déjà Albert Camus. La perte de toute référence n'appauvrira-t-elle pas la dimension spirituelle des jeunes ? Un mouvement à visée éducative doit offrir une proposition précise. Un enfant de 12 ans, par exemple, peut-il être déjà confronté à la pluralité des spiritualités sans en avoir d'abord un minimum habité une ? Dans une société où la religion devient de plus en plus un facteur important - pour le meilleur et pour le pire -, était-ce une décision heureuse ?

Je suis donc membre du Staff d'Unité de la 26e, élu selon les règles de la Fédération, par les animateurs. Ceux-ci ont ainsi, au moins implicitement, reconnu que la proposition catholique - non sectaire, bien sûr - faisait partie de l'identité de l'Unité. Je l'incarne, en quelque sorte, et j'en suis la mémoire. Je veille cependant à ce que le maximum de liberté soit laissé à chacun. Lorsque je passe au camp, par exemple, après le traditionnel mot de l'aumônier, à la fin de la veillée - que parfois l'on m'a demandé d'animer moi-même -, je donne rendez-vous à ceux qui le désirent, le lendemain, à l'aube, pour une célébration eucharistique revêtue du charme de la nature qui s'éveille. Les animateurs, quelles que soient leurs convictions, aident les jeunes qui se sont signalés à se lever à temps et les accompagnent. J'en profite pour leur exprimer toute ma reconnaissance.

L'amnésie n'est jamais heureuse. Je pense ici à tous ceux qui ont donné le meilleur d'eux-mêmes à cette Fédération qui, en 1929, avait choisi de s'appeler Fédération des Scouts Catholiques. La plupart des unités actuelles ont été fondées dans le cadre des paroisses, des collèges catholiques, et tenues parfois à bout de bras par le clergé. Peut-on oublier l'histoire ? Est-il bon que les jeunes aient l'impression qu'avec eux, le monde recommence et qu'aucune tradition ne les précède ? L'animation chrétienne sera encore possible, insiste-t-on. Certes, mais le changement de sous-titre n'est pas anodin. A terme, il entraînera un effacement plus ou moins grand des repères chrétiens. A l'image de la société d'aujourd'hui qui semble s'éloigner de ses "racines chrétiennes" et qui est mal à l'aise vis-à-vis de toute institution, notamment l'Eglise... Dommage.

Je sais qu'on ne fait pas rentrer le dentifrice dans le tube après l'en avoir sorti. Il n'empêche que je ressens une tristesse profonde. Tout le monde est perdant : les Scouts qui n'ont plus d'identité spirituelle claire, l'Eglise qui est mise à l'écart d'un lieu où elle avait tant investi. On est loin du "win win". Je resterai cependant fidèle à mon Unité et à la Fédération, parce que des liens forts y ont été tissés. Et je continuerai, en concertation avec les animateurs, à faire entendre la douce mélodie de l'Evangile, sans me boucher les oreilles à toute autre musique.
Lien vers l'article

Guillaume
Messages : 325
Enregistré le : 12 oct. 2006, 18:06
Association : Scouts Unitaires de France
Localisation : Paris

Re: Où est donc le C des Scouts ? - La libre Belgique

Message par Guillaume » 04 oct. 2008, 12:19

Mouais, bah ça va faire comme les Scouts de France, préparez vous à camper dans des maisons et à abandonner vos sioules :D

Avatar du membre
claire de BLR
Messages : 77
Enregistré le : 15 mai 2007, 21:39
Association : guides et scous d'europe
Localisation : Québec en ce moment

Re: Où est donc le C des Scouts ? - La libre Belgique

Message par claire de BLR » 06 oct. 2008, 20:31

Tu ne crois pas que tu vas un peu loin la ?
Je suis pro scout d'europe mais un petit sejour chez les france a legerement modifié ma perception des choses. Tu devrais y faire un petit tour, tu changerais d'avis sur pas mal de choses :roll:

Avatar du membre
Faustine
Messages : 319
Enregistré le : 01 oct. 2006, 13:08
Association : SUF
Localisation : En Provence

Re: Où est donc le C des Scouts ? - La libre Belgique

Message par Faustine » 07 oct. 2008, 08:46

claire de BLR a écrit :Tu devrais y faire un petit tour, tu changerais d'avis sur pas mal de choses
et le développement ?????
Je souhaite a tous une seule chose , et c'est toujours la même a savoir la sainteté (St Maximilien Kolbe)

Avatar du membre
claire de BLR
Messages : 77
Enregistré le : 15 mai 2007, 21:39
Association : guides et scous d'europe
Localisation : Québec en ce moment

Re: Où est donc le C des Scouts ? - La libre Belgique

Message par claire de BLR » 07 oct. 2008, 21:17

tout depend de tes a prioris...
Par exemple je pensais qu'ils avaient virés colonies de vacances etc... mais en fait eux aussi ont un idéal et ils voient juste le scoutisme sous un angle différent.
exemple: Si la classe d'âge 12-16 ans a été cassé cela permet aux plux vieux de créer des projet humanitaires ou des voyages avec toujours pour but d'aider des personnes mais ce n'est pas non plus pour ça que j'approuve totalement la chose car je trouve que l'éducation du jeune par le jeune est hyper importante ( mes cul de pat qui savent rien mais qui veulent tout apprendre m'aide à m'épanouir (c'est pas tout les jours qu'on peut jouer la grande soeur :mrgreen: ) et (j'espère) que j'aide à leurs propres épanouissements.
Tout ça pour dire que les 2 mouvements sont une source d'épanouissement et que frequenter d'autres mouvements que le sien est vraiment enrichissant.

Avatar du membre
Vautour
Messages : 46
Enregistré le : 21 déc. 2008, 02:11
Association : Scouts Unitaires de France

Re: Où est donc le C des Scouts ? - La libre Belgique

Message par Vautour » 21 déc. 2008, 10:08

J'ai commencé comme Scout de France en 1987, chez les Rangers (on les appelait aussi Scouts, maintenant ils disent les "bleus"), au bout d'un an je suis passé pionnier. Ensuite, après la rencontre de mon futur chef qui m'a permi une révélation: Le Scoutisme "comme avant" existe encore! Je suis passé chez les SUF quelques années avant d'être privé de Scoutisme un an (mes parents n'ont pas aimé que je redouble au lycée... :/ ) Quand j'ai repris, je suis revenu chez les compagnons SDF pour un camp avec mes amis de l'époque rangers/pionniers.

J'ai par la suite monté une troupe SUF(en tant qu'assistant) puis je suis devenu Chef Scouts d'Europe (nautiques) car il n'y avait pas de SUF dans la région où je voulais reprendre du service.


Tout ça pour vous dire que :

1- Les SDF m'ont fait découvrir le scoutisme, j'ai eu la chance d'être dans une troupe extra (1ère Arras, créée en 1922). J'y ai passé d'excellents moments entre amis partageant des valeurs importantes comme la confiance, l'entraide, l'honneur. Même si ces valeurs étaient moins sublimées que dans les mouvements traditionnels, elles étaient prônées bien d'avantage que dans la vie de tous les jours. Pour moi, ça a été le début d'une longue histoire d'amour avec le Scoutisme et ses valeurs. (je ne suis pas issu d'une famille dans laquelle la tradition est poussée, c'est le moins que l'on puisse dire. Mon retour à des valeurs tradi a commencé chez les SDF

2- Les SUF m'ont redonné espoir! Etant SDF, j'étais persuadé qu'il n'y avait aucun autre mouvement scout, comme mes collègues dans la troupe! Jusqu'à ce qu'on partage un train avec des SUF et que je rencontre un chef SUF au lycée. ça a été la révélation: Le VRAI Scoutisme! (entendez par là, le scoutisme comme je l'imaginais avant d'entrer aux scouts! rien de péjoratif pour les SDF) Que ce soit sur un plan idéologique ou technique, tout était parfait dans ma troupe! (1ère Douai) Dimension religieuse plus importante mais pas envahissante comme elle peut l'être parfois dans certaines troupes qui veulent se donner un genre. De ce fait le sens religieux prenait beaucoup plus d'importance à mes yeux tout naturellement.

3- Les FSE ont confirmé ma vision idéale du scoutisme: La forme traditionnelle! La troupe où j'ai sévit comme chef (1ère Nautique Dax) était une troupe qui n'avait qu'un an. Le chef de troupe était aussi commissaire de district, chef de groupe, etc... Il était trop vieux pour être CT, il y avait de ce fait un trop grand décalage avec les garçons. En revanche, tous les weekends dans cette troupe, on allait à la messe. (pour ma part je trouve que c'est trop, les scouts devraient plutôt y aller en famille et non pendant les activités du weekend sinon la messe risque de devenir une contrainte imposée pour les scouts non issus de famille pratiquantes. Bref quand j'ai repris la troupe avec mon fidèle ACT, on a pu faire du vrai scoutisme et on s'est régalés! Les garçons aussi d'après le retour que j'en avais.

4- En conclusion: pour moi, les Scouts qu'ils soient de France, Unitaires, ou d'Europe, sont de bons mouvements SCOUTS! D'ailleurs c'est symptomatique: quand je suis avec un SUF je défends, les SDF, quand je suis avec un SDF, je défends les mouvements tradi!

Je regrette la démagogie des SDF qui voient leurs effectifs se réduire à une peau de chagrin... Quand je compare le nombre d'adhérents quand je suis entré chez eux en 1987 et celui d'aujourd'hui, ça me fait mal au ventre... :cry: Déjà avant, les uniformes étaient pas top mais alors le nouvel orange... Ils n'ont pas compris que 1970 c'était il y a bientôt 40ans???!!! Ce problème vient des Hautes instances des SDF. Les troupes peuvent être très différentes en fonction des chefs. Qd j'étais SUF, on a eu la visite d'une troupe SDF qui était plus tradi que nous!!! (unif bleus mais shorts, flots de pat, staff, etc... techniques, pédagogie) Une fois, lors d'une visite à mon ancien poste pionniers, j'ai assisté à la fin d'un cours de Trotskysme donné par le Chef. j'étais alors militaire et le copain qui m'accompagnait, ancien du poste lui aussi était gendarme (service national) le chef, notre ancien copain a dit à ses pionniers: méfiez vous d'eux! (et le fond n'était pas gentil gentil...) C'est bien entendu un accident et je suis sur que c'est un fait isolé. Mais tout de même, j'ai du mal à imaginer un chef de troupe tradi exprimer ses opinions politiques aussi franchement devant ses scouts. (maisje vous ai dit, je n'ai eu que des chefs extras! :wink:

Ma préférence va droit aux SUF mais comme je le répète, j'ai eu de la chance de tomber dans une troupe formidable avec des chefs formidables avec qui je suis toujours en contact d'ailleurs. C'est à mon avis, le mouvement le plus proche de ce que recherchent les jeunes souvent sans le savoir au départ! En tant que chef, je me suis toujours demandé ce qu'aurait fait mon ancien chef. J'avais un petit cul de pat issu d'un milieu très difficile lorsque j'étais chef de troupe. Ce que les mauvaises langues appelleraient un cassos. c'est le concubin de sa mère qui l'avait inscrit de force. Il ne voulait pas du tout. En un an, ce gamin a été transformé. Mon plus beau jour de chef, c'est celui où il a compris qu'il pouvait avoir confiance en ses frères scouts pour une histoire de goûter: Non ils n'allaient pas manger sa part parce qu'il n'était pas là. Petite chose, grand moment!


Quand je me relis, je me rends compte qu'en fait, il n'y a pas de rivalité malsaine entre SUF, FSE, Scouts catholiques de France, etc... Juste une saine émulation diront nous. La seule animosité que je trouve, c'est entre les SDF et les "autres". Ces derniers étant bien souvent bien plus ouverts au dialogue que les premiers... C'est bien connu, qd on se veut moderne, dans le vent, à la mode, il faut être TOLERANT. On l'entend tout le temps ce mot et il me sort par les yeux à force! Ce sont toujours les plus tolérants d'apparence qui sont les plus intolérants envers ceux qui ne pensent pas comme eux! Ils refusent tout dialogue.
Je n'ai rien contre les Scouts des SDF, je regrette juste que leurs hautes instances ne soient pas plus responsables... C'est dommage d'avoir détruit un mouvement d'une telle ampleur...

Allez, vous pouvez aller dormir, j'ai fini! :veillee:
Vautour M. dB.dR.
Ancien CT 1è Nautique Dax FSE
Ancien ACT 1è Arras SUF
Ancien SP de l'Ours 1è Douai SUF
Ancien Cul de Pat Lion 1è Douai SUF
Ancien Compagnon, Pionnier, Scout 1è Arras SDF

Répondre