Page 2 sur 2

Posté : 06 sept. 2007, 06:03
par Okapi
A quoi je t'ai déjà répondu que la différence entre un français et un miroir, c'est que le miroir, lui, il est poli !

Mais bon :

:cacahuete:

Posté : 07 sept. 2007, 09:59
par Impalala
J'ai eu l'occasion de rencontrer des pionniers québecquois en ***spam*** en Belgique.

Evidemment, comme quand on rencontre des scouts venant d'un autre pays, il y a quelques différences, mais quels bons moments passés ensemble !

:veillee:

Posté : 07 sept. 2007, 16:39
par Akela NDE
Les français charrient les belges, les suisses ... et parfois les québécois aussi. :o
Les belges charrient les français, les suisses charrient les français, les québécois charrient les français :o

Les scouts de tous ces pays sont d'ailleurs les premiers à mettre en scène ces blagues à la veillée, ou à se les raconter entre eux. :shock:

Les blagues françaises sur les belges, les suisses, les québécois ... sont idiotes et marchent à peu près avec n'importe qui à qui on prête un caractère un peu pas très malin, un peu lent, ou des coutumes qu'on trouve étranges. 8)
Et vice versa (la flemme de tout réécrire !) 8)

Bon, et alors ?

Le rire vient de l'étonnement.
L'étonnement vient de ce qu'on ne connaît pas, quand on le rencontre.

Or, le fait que nous soyons tous francophones est déjà un point de rencontre. C'est à cause de cette proximité que nous constatons des différences entre nous, et que nous en rions. Québécois, belges, suisses, français, africains francophones ... C'est parce que nous sommes proches que nous nous amusons les uns-les autres !
Avouez que ce serait moins drôle de se sortir des blagues sur l'accent des américains, l'avarice des écossais ou l'indiscipline des australiens.

Dans le scoutisme, je n'ai jamais eu l'impression que le fait qu'on entende pas mal de blagues sur les uns ou les autres soit un facteur de mépris, bien au contraire. Déjà parce que pour qu'on se raconte des blagues, il faut qu'il y ait une bonne ambiance et un bon esprit de corps. Quand on se sent entre soi et qu'on y est bien, on se pose un peu en opposition par rapport aux autres et on en rit, quoi de plus normal ? Telle troupe se moque d'ailleurs bien gentiment de tel ou tel travers de telle autre troupe ; sans pour autant que ça ne trahisse une quelconque inimitié. De même entre les mouvements, en France : ça a pu se constater lors des rassemblements du 1° juillet, où régnait partout une bonne entente générale.

Bref, tout ça pour dire qu'au final, je pense qu'on peut changer un peu notre proverbe, et dire : «qui aime bien charrie bien !»
_____________________________________________
Français, Belge ou Canadien, vous voulez partager vos connaissances scoutes et comparer votre façon de vivre le scoutisme à celle des autres francophones ?
Venez contribuer à Scoutopedia, la base de connaissance scoutes francophone, libre et modifiable par chacun.

Posté : 07 sept. 2007, 18:05
par Okapi
Oeuf corse, Soeur ! :D

Re: Préjugés envers les scouts du Québec

Posté : 29 janv. 2010, 22:33
par Naja
Bonjour à tous,

Je suis Français, au Québec depuis 10 ans. Cette année, mon fils de 9 ans viens de faire son entrée dans la Grande Famille Scouts...Du Canada.
Lors de son inscription en septembre 2009, je me suis présenté à ses chefs, et nous nous sommes salués.....Main gauche et bras carré du salut Scouts.

Il n'y a rien d'autre à ajouter....si ce n'est : Le scout est l'ami de tous et le frère de tous autre scouts

Fraternellement Scout

Naja

Re: Préjugés envers les scouts du Québec

Posté : 12 févr. 2010, 08:58
par girafon
Il n'y a aucune raison pour nous Européens francophones de dénigrer nos freres et soeur québécois.

Apres, l'humour peut cibler beaucoup de monde. Ce n'est pas grave si on a un peu d'autodérision. En France l'humoriste qui a le plus charié les Belges et les Suisses, c'était Coluche, et il n'était même pas Francais.

"Avoir un accent, c'est porté avec soi un peu de son pays" Fernandel